Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je m'appelle Pauline et j'ai 18 ans. Je suis autiste asperger et j'ai eu une rentrée scolaire en terminale L très difficile. Cela fait 2 ans que ma mère demande une AVS à la MDPH. Je suis scolarisée normalement mais je commence à avoir de plus en plus de difficultés. J'étais dans un collège privé de moins de 300 personnes alors quand je suis passée en seconde générale dans un lycée public de 1500 personnes ce n'était pas du tout pareil. Lors de ma première seconde, je pensais être intégrée à la classe mais en fait j'étais le clown de la classe et j'ai redoublé car je n'étais pas assez mature. Au début de ma deuxième seconde voyant mes difficultés le lycée a conseillé à ma maman de faire une demande d'AVS auprès de la MDPH. Cette année-là je me suis concentrée sur le travail et non sur les autres je ne leur parlais pas je restais seule. La demande d'AVS a été refusée mais malgré cela j'ai du passer en première. Ma mère a tout de suite refait une demande d'AVS auprès de la MDPH. J'ai eu un super prof principal qui s'est occupé des aménagements comme l'ordinateur et les photocopies. En avril, on a reçu l'accord de la MDPH pour une AVS 18h par semaine. Le directeur m'a dit qu'il se chargeait du recrutement mais deux mois et demi plus tard je n'avais toujours pas d'AVS. Grâce à mon professeur principal et le CRA de ma région, un éducateur spécialisé et une psychologue sont venus dans ma classe parler du syndrome d'Asperger donc j'ai pu être mieux intégrée et acceptée.

J'ai eu une AVS à ma rentrée en terminale. Juste avant la rentrée scolaire j'ai rencontrée l'AVS dans le bureau de la directrice adjointe avec ma maman. J'étais très contente, soulagée d'avoir une vraie aide ma mère aussi était soulagée car je l'appelais souvent pour des problèmes au lycée. Au début l'AVS me paraissait très gentille et volontaire. Elle était venue avec une feuille de questions. Le soir même j'ai mis 3h30 à lui répondre car moi aussi je voulais bien commencer avec elle, que tout se passe bien pour avoir mon BAC sereinement. Le lendemain de la rentrée, l'AVS est arrivée à 9h au lieu de 8h alors qu'elle avait un emploi du temps fait sur l'ordinateur. Je me suis dit que c'était juste une erreur de début, c'était son premier poste. Mais vite je me suis rendue compte qu'elle était plus un poids qu'autre chose, c'était moi l'AVS. Elle ne m'aidait pas du tout elle posait des questions aux profs comme si c'était elle qui devait passer le bac. Dès le premier cours elle m'a dit "tiens, lis mon CV" je lui ai répondu que non on était en cours. Je ne peux pas tout raconter ici car ce serait trop long mais je vais dire ce qui me semble le plus grave. L'AVS enfin EVS pour être plus précise était allée au CRA se renseigner sur l'autisme, emprunter des livres. Je lui ai aussi prêté un livre "L'asperger au féminin". Dès le début de l'année scolaire je suis allée voir plusieurs personnes du lycée qui étaient susceptibles de pouvoir aider l'AVS, l'aider à m'aider.

Elle arrivait souvent en retard et moi ça me faisait peur car je pensais qu'elle n'était pas là. Pour beaucoup d'autistes le temps c'est très important, je déteste les imprévus. Un mardi après-midi, j'avais cours d'EMC (éducation morale et civique) à 13h45 et l'AVS devait être là. Je suis montée en cours un peu en avance alors j'ai attendu assise à côté de la porte dans le couloir. Quelques minutes après je vois la prof arriver dans la salle puis l'AVS qui rentre dans la salle puis ça sonne je me lève et je vois l'AVS sortir de la salle passer devant moi et s'en aller. J'ai cru qu'elle allait revenir je suis rentrée dans la salle, je me suis installée et j'ai attendu je regardais les secondes passer. Je n'écoutais pas le cours, j'étais concentrée sur le fait que l'AVS n'était pas là et ce n'était pas normal. Pourtant on s'était dit "à cette après-midi". Est ce que c'est de ma faute si elle est partie ? Au bout de dix minutes j'ai commencé à pleurer en regardant ma montre attendant impatiemment la sonnerie pour appeler maman. A la sonnerie, je ne suis pas allée en espagnol, je suis allée dans mon coin appeler maman. L'après-midi a été difficile. Le lendemain matin l'AVS arrive dans la salle de cours et me dit "Pauline je suis fatiguée aujourd'hui je ne vais pas faire grand chose" je lui ai répondu que moi aussi j'étais fatiguée mais que je ne me devais pas de rien faire. Je lui ai quand même demandé pourquoi elle n'était pas là hier. Elle me dit dans un premier temps qu'elle croyait qu'on était jeudi et le jeudi après-midi elle ne travaille pas. Mais je lui ai dit que je l'avais vue monter dans la bonne salle à la bonne heure. Elle me dit alors qu'une fille a vomi dans le couloir du premier étage à 13h30. Mais le mardi il y a deux infirmières à disposition alors elles peuvent se déplacer et venir en 2 minutes.

J'allais souvent voir l'infirmière pour lui dire que ça n'allait pas avec l'AVS que c'était difficile pour moi de supporter ça, elle me parlait beaucoup pour rien dire et c'est très fatiguant pour moi de communiquer avec quelqu'un en plus de devoir suivre en cours. Parfois en cours elle se mettait au fond de la classe sans rien me dire alors je ne comprenais pas pourquoi elle faisait ça. Suite à plusieurs autres évènements il y a eu une réunion avec la directrice et ma maman un vendredi à 8h. L'emploi du temps de l'AVS a été changé car elle ne faisait pas assez d'heures. Comme elle ne pouvait pas m'aider à comprendre et noter le cours, l'AVS avait 3h de libre dans son emploi du temps pour faire la photocopie de tous les cours. Ce même vendredi matin à 9h l'AVS m'accompagne en cours puis dit "J'ai oublié mes lunettes chez moi je vais les chercher". Elle est rentrée chez elle et est revenue 40 minutes plus tard. C'est quelque chose d'horrible pour une personne avec autisme pourtant je lui avais dit que je ne supporte pas les changements d'emploi du temps. J'ai compris qu'elle pensait seulement à son bien-être. En cours elle ne regardait même pas si je comprenais, si j'écoutais. Elle notait parfois, et d'autres fois elle comptait ses heures de travail. Le mercredi de la semaine suivante, je lui ai demandé la photocopie du cours de philosophie et elle n'a pas voulu me la faire. Je suis partie du cours en pleurant. Le jeudi, je ne suis pas retournée en cours. Je ne voulais plus la voir. A cause de cette AVS je me cognais souvent la tête contre les murs, parfois même j'avais peur de sauter par la fenêtre, et j'ai du augmenter la dose de médicaments pour me calmer. Je ne comprenais pas le comportement de cette personne, la directrice avait pourtant dit de faire la photocopie de tous les cours, elle ne pouvait pas refuser, elle ne pouvait pas juger seule le fait que je n'aie pas besoin de photocopies. Le vendredi il y a eu une autre réunion et l'AVS est partie.

Heureusement grâce à la réunion d'information ma classe était très compréhensive et j'ai pu demander des photocopies. Mais j'étais très fatiguée de toute cette histoire. Je n'allais pas à tous les cours. Un jour à 13h je suis allée dans la salle des professeurs faire des photocopies et il y avait un professeurs en train d'en faire. J'ai le droit de faire des photocopies j'ai un code. J'y suis allée accompagnée d'un ami qui est en Ulis. Je commence à faire des photocopies quand l'imprimante dit qu'il n'y a plus de papier alors Sébastien demande au professeur. Heureusement que Sébastien était là car je ne sais pas demander à quelqu'un que je ne connais pas du tout. Le professeur dit : "non mais tu n'as pas le droit de faire des photocopies". Je lui dis calmement que moi j'ai le droit j'ai un code. Il continue à me dire que je n'ai pas le droit en me grondant alors je panique je ne sais pas quoi faire. Et au final j'ai fait une crise devant lui et devant Sébastien. Ce ne serait pas arrivé si l'AVS était là. Ce début d'année a été difficile et demain j'ai peur de retourner au lycée. Le jeudi avant les vacances je me suis fait voler mon ordinateur portable qui me sert en cours car j'ai laissé mon cartable sur un banc dans la cour quelques minutes. Suite à cela, maman a appelé l'académie qui était surprise que je n'aie pas d'AVS et que je ne devais pas rester sans AVS alors qu'ils avaient plein d'AVS. Le lycée n'avait pas téléphoné à l'académie. Ce vendredi maman a appelé l'académie qui lui a dit qu'ils avaient trouvé une AVS et je la rencontrerai mardi ou mercredi elle est disponible tout de suite. J'espère que cette fois-ci ça va bien se passer. Quand l'AVS est partie toute la classe était contente car elle voyait bien que c'était difficile pour moi. Même quelques professeurs m'ont dit qu'ils étaient eux aussi contents. Dans toutes ces galères j'ai de la chance car certains enfants n'ont pas du tout d'AVS. Heureusement toutes les AVS ne sont pas comme ça et certaines sont vraiment géniales et méritent d'être respectées avec un vrai métier, un vrai salaire. Tout le monde ne peut pas faire AVS il y a un réel problème de formation des AVS souvent ce sont des gens qui sont au chômage pendant longtemps alors on leur propose ce métier.

Tag(s) : #Témoignages, #Scolarisation

Partager cet article

Repost 0