Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maîtriser ses aspirations, son enthousiasme et ses émotions

Témoignage de Matthieu Lancelot – 1er janvier 2014

En cette nouvelle année, je termine mes études de communication interculturelle et de traduction à l’ISIT (Master 2), avec l’anglais et l’allemand comme langues de travail. Il s’agit en réalité d’un cursus polyvalent, de la traduction journalistique, technique, financière, juridique et audiovisuelle à la communication interne, externe, scientifique et publicitaire, en passant par la création et le développement de sites web. À côté de la fin de mes études, j’exerce une activité d’auto-entrepreneur avec des missions de traduction, de rédaction web et de formation. En effet, j’anime un atelier d’anglais et un atelier de scénarios sociaux dans une association Asperger, je fais partie d’une équipe de rédacteurs et prend des missions à distance, et effectue quelques traductions généralistes. C’est quelque chose que je veux faire à côté de mon emploi principal. À mes heures perdues, j’écris des poèmes et des chansons – j’essaie aussi parfois de composer.

Bien qu’ayant la passion de la traduction et de l’usage des langues étrangères depuis des années, j’éprouve de plus en plus l’envie et le besoin de découvrir des choses nouvelles : la rédaction professionnelle, travailler dans la littérature, le compte-rendu interculturel en entreprise… Pour moi, tout a un sens et vaut la peine d’être découvert en ce monde ; nous exprimons une volonté et un but précis en communiquant par tous les moyens qui soient, ainsi qu’un art de l’expression plus ou moins pointu et des pièges intéressants à savoir. Même mes activités extrascolaires au collège et au lycée, à savoir le théâtre et le chant, je ne veux pas les laisser sombrer dans l’oubli.

Il m’a paru difficile de faire comprendre à ma famille que je voulais beaucoup m’investir pour plusieurs raisons. D’abord, on n’arrête pas de dire qu’il faut savoir gérer ses priorités et qu’on ne peut pas tout faire dans la vie – qui trop embrasse mal étreint, c’est bien connu ! Sans compter les angoisses administratives, économiques et financières qu’on n’a de cesse de critiquer à longueur de temps. Ensuite, dès que je vois les autres faire quelque chose qui m’intéresse, je reconnais avoir envie m’investir comme eux auprès des autres. Enfin, parce que des gens autour de moi font confiance à mes compétences professionnelles en devenir, ma sensibilité aux mots et mon plaisir à m’investir, j’ai envie de montrer que je peux bien faire. Et à mon sens, plus on s’y prend tôt, mieux on s’implique. J’ai conscience de l’état du marché de la traduction, et ai beaucoup d’espoir malgré le peu de visibilité.

Est-ce pour autant un crime de vouloir mettre en pratique ce que l’on a appris, surtout quand on apprend plein de choses dans la vie ? La dernière année d’études est pour moi le moment idéal pour prendre des risques, après de longues années d’attente, de doutes, voire de sentiment de désintégration. Le bonheur et le malheur des autres sont relativement contagieux, et me poussent à vouloir partager leur passion. Je me vois faire face à beaucoup de préjugés au sujet du choix des gens pour leur avenir, et pense surtout qu’il fait avoir le courage de se lancer avant de penser à tous les ennuis à venir. Le tout est de savoir qu’on trouve toujours des solutions, même s’il faut réfléchir à longueur de temps à ses stratégies.

Tag(s) : #Témoignages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :