Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le système de diagnostic du syndrome d'Asperger est principalement destiné aux hommes concernés. Pour les filles et les femmes atteintes, le diagnostic est le plus fréquemment posé tardivement à partir de l’adolescence, cela leur cause un long cheminement qui est évitable. Un conseiller peut leur venir en aide.

« Les filles et les femmes atteintes du syndrome d’Asperger sont presque invisibles – une minorité dans la minorité. Elles tombent trop souvent et trop longtemps sous le coup d’un système de diagnostic appliqué sur des caractéristiques masculines », est le message central de l’auteur, le Dr Christine Preißmann – médecin et elle-même affectée – dans son livre Étonnamment différentes – femmes et jeunes filles atteintes d’Asperger (Überraschend anders – Frauen und Mädchen mit Asperger).

(...)

Les filles passent à travers la grille de diagnostic

« Les symptômes du syndrome d’Asperger se manifestent de façon plus subtile chez les filles et sont généralement moins prononcés », sait Preißmann par expérience personnelle. Les filles sont généralement calmes et pourraient mieux contrôler leur comportement que les garçons touchés. Par conséquent, elles seraient plutôt perçues comme « singulières », mais pas réellement atteintes. Par exemple, l’absence de contact visuel chez les femmes serait plus attribué à de la timidité qu’associé à l’autisme. « Afin de ne pas attirer l’attention et être le plus possible « invisible » au sein d’un groupe, les filles avec le syndrome d’Asperger imitent souvent le comportement des autres filles et essayent de copier leurs expressions faciales et leurs gestes », écrit Preißmann. Contrairement à la plupart des garçons, les jeunes filles avec le syndrome d’Asperger peuvent aussi avoir une meilleure amie. Les intérêts particuliers typiques du syndrome d’Asperger, qui sont caractérisés par une organisation très importante et une catégorisation, apparaissent généralement seuls. Cela se passe aussi chez les garçons. Mais les intérêts particuliers des filles touchées sont souvent similaires à ceux de leurs paires, et par conséquent n’inquiètent pas. C’est plutôt l’intensité et la qualité de ces intérêts qui doivent attirer l’attention. Tous ces critères doivent être pris en compte dans le diagnostic, « pour mettre fin à la souffrance silencieuse de nombreuses filles et femmes atteintes d’autisme », dit le docteur.

Voir l'article complet.

Tag(s) : #Syndrome d'Asperger, #Diagnostic

Partager cet article

Repost 0