Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Extrait de l'article de Marie-Josée Cordeau :

Ces autistes qui s'ignorent

Avant le début des années 90, aucun critère diagnostic pour le spectre autistique n'avait été couché noir sur blanc dans un manuel médical ou un DSM-III, IV ou V. Officiellement, seuls les autistes Kanner (autistes classiques) étaient reconnus. Mais le spectre autistique est immensément large, regroupant à une de ses extrémités des cas lourds et se perdant sur une courbe sans pallier qui rejoint la mal-nommée « normalité ». Donc les autistes adultes autonomes d'aujourd'hui n'ont jamais été détectés.

Vous en côtoyez sans aucun doute dans les méandres de votre vie quotidienne. C'est l'urgentologue un peu robotisé prestement croisé entre les murs immaculés de l'hôpital quand Ti-Lou s'est foulé deux phalanges à l'auriculaire gauche. Ses aptitudes sociales vous ont paru un peu réduites. Il vous a semblé indifférent même quand vous vous êtes montré inquiet à vous en ronger les ongles jusqu'aux trois quarts du poignet. À votre grand désarroi, il n'a pas semblé connaître l'usage des mots empathiques qui consolent ou rassurent même quand vous l'avez supplié de votre meilleur regard humide de caniche vulnérable. Mais il a fait un boulot technique impeccable. Vous ne pouvez pas lui enlever ça.

C'est Sam, votre dévoué technicien en informatique «toujours dans la lune» et qui ne pense qu'aux ordinateurs 26 heures sur 24. Sam vous récite - avec peu d'expressions faciales, ce qui vous rappelle un peu monsieur Spock - les variantes des 58 versions d'un logiciel d'édition graphique dont vous ignoriez jusque-là l'existence. Il ne saisit pas qu'il vous a perdu en route, entre la 3e et 4e variante de la version 2.1.

C'est votre collègue quotidien du boulot ou la distante nouvelle blonde de votre meilleur ami. Actuaire, notaire, professeure d'université ou artiste, elle n'a jamais marmonné un «salut ou bonjour» spontané en premier, lors des tristes lundis matins où le café fumant de la machine est votre meilleur réconfort. Elle qui zappe avec habileté les machinaux «Comment ça va?» tout en se taisant invariablement sur ses activités ludiques du week-end. Vous constatez que vous la côtoyez depuis plus de 13 ans et demi et vous ne savez pratiquement rien d'elle et de sa vie. Vous avez déduit avec justesse qu'elle n'aime pas les mêmes choses que vous: voyages exotiques, téléromans émouvants ou sorties de filles en boite. C'est une inconnue familière et bien évidemment, son mutisme constant vous dérange tout en vous étant bien incompréhensible. Vous êtes toujours gentille avec elle pourtant. Elle y met de la mauvaise volonté, pour vous c'est bien évident. Mais il n'en est rien. Il y a des éléments sociaux qu'elle ne maitrise pas.

Bien souvent, ils ne savent pas eux-mêmes qu'ils sont peut-être autistes. La seule chose qui est translucide comme un cristal bien poli, c'est qu'ils se sentent différents de leur entourage. Différents et incompris. Et souvent, ils en cherchent silencieusement la raison, car l'anxiété continue leur est une très mauvaise compagne de vie. Compagne qui se vautre dans chacune de leurs activités et s'endort dans leur lit, bien blottie tout contre eux.

Voir l'article complet en cliquant ici.

Tag(s) : #Syndrome d'Asperger

Partager cet article

Repost 0