Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Article extrait du blog de Jean-Michel Devezeaud.

"J'ai remarqué que plusieurs personnes autour de moi, ayant subit de fortes pressions dans leur travail et beaucoup de changements dans leur vie personnelle, avaient fini par se refermer sur elle-même. En passant un test d'évaluation du Syndrome d'Asperger sur internet, ces personnes ont eu un score positif pour l'autisme, alors que je sais que ce sont des personnes très sociales. Je devrais être content d'avoir des amis qui "deviennent autistes", mais en fait je suis plutôt inquiet pour notre société, parce que je sais que ce n'est pas leur vraie nature. Et je sais très bien ce que cela coûte de vivre à l'encontre de sa vraie nature.

Je me suis demandé pourquoi un tel changement. Il me semble que la société nous pousse de plus en plus à assumer trop de choses en même temps : le travail, la famille, l'image sociale à préserver, les intérêts des autres à défendre à notre détriment, tout cela fait qu'à un moment donné il y a "burn out". On passe notre temps à gérer des situations compliquées qui devraient n'être que des routines. On a plus le temps de réfléchir au sens des choses, et la vie fini elle aussi par ne plus avoir de sens. L'être humain n'est pas fait pour chercher en permanence de quoi subsister, il est appelé à bien plus que ça ! Cette situation de dépression extrême mais passagère peut faire apparaître des signes d'autisme même chez des personnes qui n'en n'ont jamais présenté. En cas de débordement des troupes, on donne l'ordre de se replier !

Il y a quelque chose de malsain dans notre société qui pousse les gens à aller au delà d'eux-mêmes en permanence. Se surpasser est une bonne chose de temps en temps, mais pas tout le temps.
Les autistes, qui sont un peu les premiers à "tomber", sans pouvoir se relever, après des années d'efforts et de surpassement, sont un peu comme une alarme sociale, qui dit que là, on commence vraiment à aller trop loin, qu'on sort tous de notre cadre naturel pour s'enfermer dans un mode de fonctionnement qui nous fait du mal et n'a plus aucun sens. On passe notre temps à tenir bon dans des périodes de crises dont on nous dit qu'elles ne dureront pas, mais qui se prolongent déjà depuis si longtemps qu'on a du mal à croire qu'une solution conventionnelle soit encore possible. Il n'y a pas d'autre espoir que de craquer et dire NON, une bonne fois pour toute. Et une augmentation de salaire n'y change rien : trop, c'est trop !

Malheureusement, la bonne volonté des gens est tellement facile à exploiter par certains individus sans pitié que cela risque de durer encore longtemps, jusqu'à ce que les gens finissent par vraiment craquer pour de bon, et c'est encore ce qui pourrait arriver de mieux à notre société."

Voir le blog de Jean-Michel.

Tag(s) : #Liens

Partager cet article

Repost 0